De la professionnalisation des débats publics en ligne

Par défaut

Une des grandes tendances de fond du web social est la professionnalisation des techniques de prises de parole en ligne par les parties prenantes. Cette professionnalisation présente de nouveaux enjeux. D’une part, les parties prenantes qui veulent se faire entendre doivent adapter leur communication à ce nouveau média. D’autre part, les entreprises doivent adapter l’écoute de leur écosystème.

Veille du débat public, enjeux d’idées 

La veille des informations en ligne fait partie intégrante du processus d’intelligence économique : anticiper pour prévoir et se protéger, riposter. Cet enjeu d’anticipation des risques est primordial pour les entreprises, à l’heure même ou le numérique permet une circulation de l’information ultra rapide.

Surveiller sa réputation en ligne est un sujet largement (trop) débattu et détaillé en ligne. Mais au delà de la réputation d’une entreprise ou d’une marque, c’est également tout un écosystème de prises de positions qui forge le terrain et favorise l’émergence d’idées.

Ainsi, au delà de la réputation, veiller son écosystème passe par la connaissance des prises de position des parties prenantes impliquées dans son secteur. Un think tank, un syndicat, un observatoire, ou même simplement un journaliste spécialisé forgent une sphère d’intérêt, qu’il convient d’associer à son spectre de veille. Car ils alimentent le débat public de leurs idées, rapports ou autre « coups de gueule », dont la presse ne se fait pas forcément écho. Cette sphère permet également de prendre connaissance des arguments, de façon plus développée que ceux relayés par les médias.  

Précisions et développements, matières efficaces

Libérés par l’absence de contrainte des formats et du temps, et outrepassant les prescripteurs traditionnels, ces parties prenantes ont entièrement la main sur leur contenu. Elles peuvent donc publier de longs documents, les republier maintes fois pour tenter d’accrocher l’attention des lecteurs, choisir l’agenda de diffusion, etc. Le champ d’étude s’agrandit, le terrain se structure. Si, à mon avis, il y a quelques années, de nombreux blogs ont émergé, poussés par la volonté de faire entendre leurs voix, les choses se tassent petit à petit. Les acteurs ont peut-être perçus une forme de désenchantement de la promesse d’internet.

Hier désordonnés, aujourd’hui structurés et professionnels, les acteurs publics s’emparent d’Internet pour faire entendre leur voix, de façon raisonnée. Si bien que maintenant, c’est à celui qui sait utiliser les outils du web dans un processus de communication qui se fait entendre. De même, seule l’entreprise qui saura les écouter pourra influer sur le débat.

Publicités

Une réflexion sur “De la professionnalisation des débats publics en ligne

Les commentaires sont fermés.